Tuesday, 23 August 2016

LA BIENNALE DE JÉRUSALEM 2017 by SaHaD

La Biennale de Jérusalem
Pour la troisième fois aura lieu dans la capitale israélienne la Biennale de Jérusalem, qui présentera plusieurs expositions d’art juif contemporain, dans différents lieux dans tout le centre-ville, du 1er octobre au 16 novembre 2017.
A l’instar des grandes Biennales de Venise, Lyon, New York, Shanghai ou encore São Paulo, la Biennale de Jérusalem a lieu tous les deux ans et, celle-ci, est dédiée à l'exploration des espaces où l'art contemporain et le monde juif se croisent ; une plateforme où les groupes d’artistes et des conservateurs professionnels peuvent proposer des expositions d’œuvres se référant à la pensée juive, l’esprit, la tradition et l’expérience de notre culture, mettant en avant la nouvelle génération d’art juif – cherchant par là-même à répondre à la question et à définir ce qu’est l’art juif ?
Institutions, groupes d’artistes et commissaires indépendants du monde entier peuvent soumettre une proposition d’exposition incluant des performances artistiques, avant le 10 novembre 2016.

Dossier à compléter :
a. Titre de l'exposition
b. Thème de l'exposition (jusqu'à 200 mots)
c. Nom du conservateur de l’exposition et C.V.
d. Liste des artistes participants
e. Photos des œuvres présentées dans le cadre de l’exposition – ou se rapprochant le plus possible de ce qui sera exposé, avec une brève description du nouveau travail.
f. Jérusalem Lieu (facultatif)
g. Liste des organisations impliquées
h. Budget prévu (y compris auto --- ressources) – les propositions de performances et d’événements particuliers accompagnant l’exposition peuvent être inclus dans le cadre de la proposition, ou être rajoutés à un stade ultérieur.


La décision sera communiquée avant le 26 janvier 2017
Pour plus d’informations : art.drenaline@yahoo.com

SaHaD
(Article publié dans Le Petit Hebdo)


Tuesday, 9 August 2016

LE STREET ART ISRAÉLIEN REPRÉSENTÉ À LA URBAN SECRET GALLERY by SaHaD

by Dom(K) & Alander Especie
De Los Angeles, New York, Paris, Guadeloupe, Brésil, Jérusalem et Tel Aviv, les artistes représentés à la Urban Secret Gallery viennent de tous les horizons, apportant avec eux la richesse de l’inspiration des terres d’ailleurs. Dans cet espace atypique de près de cent mètres carrés, attenant à la mythique synagogue de Florentin à Tel Aviv, l’art urbain contemporain y est à l’honneur. Photographies urbaines des murs des villes, œuvres de collage, calligraffiti, super-héros, personnages hollywoodiens, toute la panoplie est là pour les amateurs d’art urbain. Une balançoire toute en macramé, art ancestral, de l’artiste brésilien Alander Espacie, trône au milieu des œuvres de Street Art de Dan Groover entre pochoir et bombes aérosol, de composition de collage de Dom (K), de couleurs et de mouvement sur les toiles de Munbaz, de Pop Art d’Eric Brakha et de Daniel Siboni, galeriste et photographe.
by Munbaz
En s’installant à quelques mètres de Neve Tsedek, dans le florissant quartier de Florentin, avec ses terrasses de café, ses artisans, ses murs colorés, ses galeries d’art, et les visites guidées spécialisées autour du graffiti et d’œuvres éphémères à ciel ouvert qui prolifèrent de toute part sur les murs, Daniel Siboni a ouvert le premier « concept store » lié à la création artistique. Le photographe met à disposition des centaines de cliché disponibles et imprimables sur tous les supports à toutes les tailles : qu’il s’agisse d’œuvres murales sur bois ou aluminium, comme une « customisation » originale de T-Shirt, coque de téléphone, sacs en toile, etc.
by Dan Groover
Espace alternatif aux charmes « underground », la galerie offre ses murs le temps d’une soirée privée ou d’une séance photo.

URBAN SECRET GALLERY
Abarbanel street, 56, Florentin, Tel Aviv
Dimanche au Lundi : 13H-20H
Fermé le vendredi et veille de fêtes
053-7084591

SaHaD
(Article publié dans le Futé Magazine)





Monday, 8 August 2016

"‘’First Impressions’’ by Emmanuel Saunders" by SaHaD

Invitation
Emmanuel Saunders left Germany in 1996 together with his two brothers and his mother, the offspring of a Christian family raised in a convent, who converted to Judaism following a long period of volunteering and travelling in Israel. He grew up in Pisgot, a religious yishuv near Ramallah. Reaching the legal age, he decides to join the army, which he left in 2009, and to forget about the yeshiva. After the untimely death of their mother in 2002, his brothers and he left for England, where their father resided; however, they only remained there for one year. They returned to Pisgot, each one living with a different host family.
Manny was ten years old when he was first introduced to painting by copying reproductions of Dürer painted by his mother. After attending painting classes in a Jerusalem workshop for two years, he left to study in Italy for one year. Back in Israel, he used all the money saved after the army to enroll at Betzalel School of Art, where he studied for another four years.  
by Emmanuel Saunders
This talented young artist, fresh out of school, will hold this summer in Jerusalem one of his first solo exhibitions. Not to be missed!

‘’First Impressions’’ Exhibition
Opening: August 15th, 2016
Starting at 6:00 P.M.
Closing: August 22nd, 2016
The Jerusalem House of Quality
Derech Hevron, 12
Jerusalem

For more information on the artist: http://www.emanuelsaunders.com/


SaHaD
(Article published on the blog Times of Israel)

Saturday, 30 July 2016

ENTRE FER & PIERRE DANS LES SCULPTURES DE MORDELI by SaHaD

by Mordeli

Découvert du grand public au détour d’expositions entre Jérusalem et Yaffo depuis le début de l’année 2016, le sculpteur Mordeli utilise comme matériaux de prédilection fer et pierre pour sculpter ; et depuis son Alya il y a près de dix ans, chaque pierre aujourd’hui taillée provient de la terre d’Israël, principalement du Yshouv de Ofra en Samarie, où il vit avec sa famille. Dans la tradition juive, « Barzel » – qui signifie « fer », est l’anagramme des premières lettres des prénoms des Imaot, quant à « Even » – « Pierre », le mot se scinde en deux pour former « Av » et « Ben » : la transmission des génération. A l’instar des pionniers, les œuvres de Mordeli puisent dans la terre du pays pour en sortir richesse et puissance de la création aux formes très contemporaines.
La nouvelle collection Judaica de l’artiste, comme ses Mezouzot, participent de cette interaction entre les matériaux utilisant pierre, fer, verre et bois, offrant ainsi toute l’originalité et la précision du travail artisanal fait main.
A Jérusalem, on peut apercevoir une sculpture monumentale longue de 6 mètres 50 sur une hauteur de 2 mètres, toute de fer et de bois, «  החיים יפים » (« La Vie est Belle »), designée et peinte par l’artiste Dan Groover et sculptée par Modeli, sur le mur extérieur de la Ta’hana haRishona (l’ancienne gare de Jérusalem) du côté de Emek Refaim, ainsi qu’un grand « Love » (« Amour »), d’après la calligraphie de Dan Groover et la mise en œuvre de Mordeli, du côté intérieur.
Lors de Olimpiada qui a eu lieu le 30 juin dernier au Gan Sacher, organisé par  Qualita, les deux artistes ont réitéré leur collaboration, afin de réaliser une sculpture de 3 mètres de hauteur, « Soulam haOle » (« L’Echelle du Ole »), symbole de l’événement, illustrant le travail de l’association auprès de l’insertion des Olim francophones en Israël.
Durant toute la période de l’été, pour découvrir le travail de l’artiste, ses œuvres sont en exposition au Art Shop Art’Drenaline, à l’Ancienne Gare de Jérusalem (près du Beer Garden, face à l’entrée du côté de la rue Emek Refaïm).

SaHaD
(Article publié dans Le Petit Hebdo)

MEMORY & IDENTITY WITH SHEERA JACOBS by SaHaD

"Autoportrait" by Sheera Jacobs
Born in South Africa in 1984, Sheera Jacobs grew up in Israel, and then left to study in London, where she graduated from the Slade School of Art. Currently she exhibits her artwork in numerous contemporary art galleries in London and Tel Aviv.
Sheera attempts to represent an entire universe of objects and characters starting with photographs of people or landscapes, to which she adds an extra dimension by painting or drawing. It is obvious that the characters are not where they should be, but in a perpetual movement, in a search connecting concepts of time, memory, identity of the culture and space.
This Thursday, July 28th, the artist, together with the “Don’t Touch My Anxiety” group, to which she belong, will be opening an exhibition organized at the Central Gallery, in Tel Aviv. The burst of marginalization and social truths exists in this space that makes room for anxiety; through their creation, the artists express the difficulty and the misery, the silent existence, so easy to ignore.
As to the “She” exhibition – an international artistic collaboration bringing together the creation of artists from England, United States and Vietnam, exploring the construction of femininity, it will open on July 30th at the Ugly Duck Gallery in London.

For more information on the artist: www.sheerajacobs.weebly.com

Central Gallery
Levinsky 108
Tel Aviv
Opening: Thursday 28/07 at 8:00 P.M.
Closing: Thursday 09/01


SaHaD
(Article published in the blog Times of Israel)