Monday, 26 September 2016

L’ART DE RENDRE BELLE UNE MARIÉE by SaHaD


La nouvelle « Tehila » de l’auteur  israélien S. J. Agnon, a pour personnage principal une femme de Jérusalem, de ces femmes intemporelles, comme les pierres de la ville, que tout le monde reconnaît sans jamais vraiment la connaître ; « Jérusalem attend de tous ses yeux le retour du peuple d’Israël, aussi ceux qui arrivent se gravent dans notre cœur et nous ne les oublions pas. » (« Tehila », S. J. Agnon). Aline Rivka est l’une de ces héroïnes modernes, inscrite dans l’histoire des mariées de la capitale. Coiffeuse de formation, de la capitale de la mode à la française à la capitale éternelle d’Israël, où elle est arrivée il y  près de trente ans.
C’est à Paris que Aline a fait ses premières armes au théâtre, où elle était responsable des créations de coiffure pour les différents rôles, également sur la mise en forme des perruques d’époque, chef coiffeur à l’Opéra de Lyon, puis à la télévision, et dans divers salons et en fidélisant une clientèle privée. A son arrivée à Jérusalem, Aline retrouve une place au fameux théâtre Khan, et très vite son ascension est fulgurante – tous les salons de la ville reconnaissent son talent et surtout l’originalité de sa dextérité et la modernité de ses coiffures. Aline sait comment mettre en valeur le visage des femmes. C’est tout naturellement que les futures mariées de toute la ville – qui se transforment en belles de jour sous ses doigts – font appel à sa magie et créativité, et se fidélisent pour la plupart car depuis une dizaine d’années, Aline est devenue spécialiste dans l’art de coiffer, styliser et rendre du mouvement à la perruque. Aujourd’hui, Aline travaille au salon de Ronit Elkouby, au Kanyon Mal’ha de Jérusalem, dans le salon de coiffure de Avi Kavim, est la clientèle est principalement composée de femmes venues des quatre coins de la ville : celles qui ont besoin d’une bonne coupe pour redonner du volume à leurs cheveux, ou pour un essayage en grande pompe avant le jour J, ou encore celles qui viennent redonner un coup de peigne et de fraîcheur à leur perruque quotidienne ou des grandes occasions.
Parce que la coiffure est un art qui prend soin de s’adapter à toutes les femmes, tous les visages, tous les goûts, tous les types de cheveux, Aline Rivka est l’une de ces artistes de l’ombre qui travaille pour sublimer la beauté naturelle de chacune.

SaHaD
(Article publié dans Le Petit Hebdo)

Monday, 5 September 2016

LE SENSORIEL ET L’INTUITIF DANS LES ŒUVRES DE LELA MIGIROV by SaHaD

"Le Gardien" by Lela Migirov
C’est par les rencontres, le son d’une musique, des histoires de contes et légendes urbaines ou féeriques, l’instant écoulé, les émotions traversées, tous ces sens et ces émotions parcourus au cours d’une journée de pluie ou de soleil, que le travail créatif de Lela Migirov s’en trouve inspiré et transporté.
Le sensoriel et l’intuitif dans les œuvre de Lela convergent en un instant de création, de formes et de mouvements, enveloppés dans de la couleur. L'infinité du monde représenté crée un endroit de rêve et de magie, où la symbolique apparaît de façon mystérieuse déclenchant la stupéfaction, alors énergie et sentiments se retrouvent mêlés en un instant particulier sublimé.
« Lorsque je peins, mes sens sont troublés et le désir de liberté à ces moments-là devient le cœur même de la création, dirigée sans direction prédéterminée. J'aborde la toile avec vigueur et imagination, tout en exprimant mon humeur du moment – des moments tumultueux et parfois subtiles. Pour moi, chaque création est une mélodie sans fin, une lumière, un mouvement de l'esprit et une tempête d'émotions évoquant des couleurs captivantes. Ainsi, je ne me limite pas à un style particulier de la peinture ou à une technique unique. »
L’art de Lela Migirov plane au-dessus du monde des rêves, passant d’un extérieur à un monde intérieur, explorant le subconscient dans un voyage fantastique et mystérieux. Entre sa toile et son pinceau, Lela capture l’expression de sentiments, de sensations et d’idées animés par une mélodie envoûtante, mis en suspend entre silence et immobilité le temps du regard du spectateur sur l’œuvre.
"Oblique" by Lela Migirov
Lela Migirov a créé trois livres d'artiste: "Paris, Eclairs & Vous" (en anglais, en français et en russe) qui est dans les livres de la collection de l'artiste de Kandinsky Bibliothèque (Centre Pompidou, Paris), et deux autres, "Paris, mon rêve" et " Seine, la parisienne, tu me manques... " (éditions françaises)


SaHaD
(Article publié dans le blog Times of Israel)

Friday, 2 September 2016

JÉRUSALEM AU CŒUR DE LA MODE AVEC ADI YAIR by SaHaD

by Adi Yair
Arrivée par hasard dans l’univers de la mode et de la création de prêt-à-porté, Adi Yaïr est une jeune créatrice de Jérusalem, diplômée de la prestigieuse école d’Art de Betzalel. C’est lors de son service militaire qu’Adi réalise qu’elle veut travailler dans le monde de l’art et de l’artisanat. Après avoir servi de modèle pour le projet d’une étudiante de Betzalel, elle décide que c’est ce qu’elle veut faire aussi. Aujourd’hui, cette passionnée de mathématiques qui n’avait aucune formation artistique, a su connecter ses deux centres d’intérêt qui font partie intégrante de son processus de création. Pour son projet de fin d’année, Adi a développé une technique fondée sur le croisement des textiles, qu’elle amène à perfectionner au travers de ses collections.
by Adi Yair
C’est sur un métier à tisser, qu’Adi explore chaque nouvelle idée avant le début d’une collection. Souvent, l’idée même d’un vêtement a été étudiée en fonction des possibilités de création du métier à tisser, et parfois, c’est l’approche du tissu qui détermine la coupe, de part sa propre nature. La première fois qu’elle rencontre cette machine venue d’un autre temps, c’est il y a un an dans le quartier juif de la Vieille Ville de Jérusalem, à la Galera Judaica. Depuis, elle est devenue passionnée et spécialiste de la technique – à tel point que le tissage qu’elle utilise aujourd’hui est différent des tissages traditionnels généralement utilisés dans la confection de vêtements. Adi Yair est devenue en quelques mois une créatrice de mode innovatrice, produisant actuellement sa troisième collection femme Automne-Hiver 2016, sur son propre métier à tisser.
by Adi Yair
Depuis quelques mois déjà, Adi a ouvert son propre magasin à l’ancienne gare routière de Jérusalem, créant ainsi sa propre marque « Adi Yair », elle y a installé son métier à tisser, comme extension à son atelier, et le public est invité à venir s’y rendre, découvrir une technique aussi ancienne que l’homme qui a dû apprendre à se confectionner des vêtements suivants ses lieux d’habitats et les saisons pour se recouvrir.


SaHaD

(Article publié dans le blog Times of Israel)

Tuesday, 23 August 2016

LA BIENNALE DE JÉRUSALEM 2017 by SaHaD

La Biennale de Jérusalem
Pour la troisième fois aura lieu dans la capitale israélienne la Biennale de Jérusalem, qui présentera plusieurs expositions d’art juif contemporain, dans différents lieux dans tout le centre-ville, du 1er octobre au 16 novembre 2017.
A l’instar des grandes Biennales de Venise, Lyon, New York, Shanghai ou encore São Paulo, la Biennale de Jérusalem a lieu tous les deux ans et, celle-ci, est dédiée à l'exploration des espaces où l'art contemporain et le monde juif se croisent ; une plateforme où les groupes d’artistes et des conservateurs professionnels peuvent proposer des expositions d’œuvres se référant à la pensée juive, l’esprit, la tradition et l’expérience de notre culture, mettant en avant la nouvelle génération d’art juif – cherchant par là-même à répondre à la question et à définir ce qu’est l’art juif ?
Institutions, groupes d’artistes et commissaires indépendants du monde entier peuvent soumettre une proposition d’exposition incluant des performances artistiques, avant le 10 novembre 2016.

Dossier à compléter :
a. Titre de l'exposition
b. Thème de l'exposition (jusqu'à 200 mots)
c. Nom du conservateur de l’exposition et C.V.
d. Liste des artistes participants
e. Photos des œuvres présentées dans le cadre de l’exposition – ou se rapprochant le plus possible de ce qui sera exposé, avec une brève description du nouveau travail.
f. Jérusalem Lieu (facultatif)
g. Liste des organisations impliquées
h. Budget prévu (y compris auto --- ressources) – les propositions de performances et d’événements particuliers accompagnant l’exposition peuvent être inclus dans le cadre de la proposition, ou être rajoutés à un stade ultérieur.


La décision sera communiquée avant le 26 janvier 2017
Pour plus d’informations : art.drenaline@yahoo.com

SaHaD
(Article publié dans Le Petit Hebdo)


Tuesday, 9 August 2016

LE STREET ART ISRAÉLIEN REPRÉSENTÉ À LA URBAN SECRET GALLERY by SaHaD

by Dom(K) & Alander Especie
De Los Angeles, New York, Paris, Guadeloupe, Brésil, Jérusalem et Tel Aviv, les artistes représentés à la Urban Secret Gallery viennent de tous les horizons, apportant avec eux la richesse de l’inspiration des terres d’ailleurs. Dans cet espace atypique de près de cent mètres carrés, attenant à la mythique synagogue de Florentin à Tel Aviv, l’art urbain contemporain y est à l’honneur. Photographies urbaines des murs des villes, œuvres de collage, calligraffiti, super-héros, personnages hollywoodiens, toute la panoplie est là pour les amateurs d’art urbain. Une balançoire toute en macramé, art ancestral, de l’artiste brésilien Alander Espacie, trône au milieu des œuvres de Street Art de Dan Groover entre pochoir et bombes aérosol, de composition de collage de Dom (K), de couleurs et de mouvement sur les toiles de Munbaz, de Pop Art d’Eric Brakha et de Daniel Siboni, galeriste et photographe.
by Munbaz
En s’installant à quelques mètres de Neve Tsedek, dans le florissant quartier de Florentin, avec ses terrasses de café, ses artisans, ses murs colorés, ses galeries d’art, et les visites guidées spécialisées autour du graffiti et d’œuvres éphémères à ciel ouvert qui prolifèrent de toute part sur les murs, Daniel Siboni a ouvert le premier « concept store » lié à la création artistique. Le photographe met à disposition des centaines de cliché disponibles et imprimables sur tous les supports à toutes les tailles : qu’il s’agisse d’œuvres murales sur bois ou aluminium, comme une « customisation » originale de T-Shirt, coque de téléphone, sacs en toile, etc.
by Dan Groover
Espace alternatif aux charmes « underground », la galerie offre ses murs le temps d’une soirée privée ou d’une séance photo.

URBAN SECRET GALLERY
Abarbanel street, 56, Florentin, Tel Aviv
Dimanche au Lundi : 13H-20H
Fermé le vendredi et veille de fêtes
053-7084591

SaHaD
(Article publié dans le Futé Magazine)