Sunday, 30 August 2015

ART PROPHÉTIQUE ET MORAL - ENTRETIENS AVEC DAN GROOVER BY SaHaD

"Gan Eden, Night & Day" by Dan Groover
Diptyque
80 cm x 120 cm
Calligraphy, Stencil, Acrylic & Spray on Canvas

*** "SOUL'ÂME" : ENTRETIENS AVEC DAN GROOVER BY SARAH SAHAD - SUJET : ART PROPHÉTIQUE ET MORAL. ***
Jacob's Ladder Project : L'artiste Dan Groover est l'initiateur du projet entre Mots & Images, Emouna ve Omanout, avec Sarah Sahad, directrice de la société Art'Drenaline, curator, essayiste et poète.



Tuesday, 25 August 2015

"SOUL'ÂME" by SaHaD - JACOB'S LADDER PROJECT

"Soul'Âme" by Dan Groover
Stencil
*** DANS LE CADRE DU "SOUL'ÂME" NOUS SOMMES FIERS DE VOUS PRÉSENTER LA POÈTE SARAH SAHAD & LE MUSICIEN DAVID LEV (Contactez-nous pour vos événements : art.drenaline@yahoo.com). / במסגרת הפרויקט ׳׳סולם׳׳ ארט׳דרנלין שמחה להציג לפניכם את המשוררת שרה שהד והמלחין דוד לב (art.drenaline@yahoo.com: לאירועים צרו איתנו קשר) ***



Monday, 24 August 2015

DE L’ART SUR LA PLACE PUBLIQUE AVEC AVIVA BERGER by SaHaD

"Untitled" by Aviva Berger
France, Slovénie, Russie, Etats-Unis, Angleterre, Italie, et bien sûr Israël, on ne compte plus le nombre d’expositions collectives et solos auxquelles à participer la sculptrice Aviva Berger, ni même toutes les sculptures monumentales qui ornent aujourd’hui les places du pays, comme à Jaffa, Césarée, Modi’in et bientôt à Nahariya, ainsi qu’à Rochester dans l’état de New-York ou encore à l’hôpital Masaryk en République Tchèque.
Aviva Berger a étudié l’art à l’Université Hébraïque de Jérusalem, et les techniques de peinture et de sculpture auprès d’artistes israéliens, français et italiens. Que ce soit en peinture ou en sculpture, ce qui inspire généralement Aviva c’est la nature de l’homme, le bon comme le mauvais. La pierre est pour la sculptrice le matériau de prédilection pour retranscrire ses émotions, car la pierre vient de la terre, comme l’Homme. Elle est modulable. Et sa matière première vient de Grèce, de Turquie, d’Inde, et de toutes sortes d’endroits, comme pour marquer l’universalité propre à tous les hommes.
Dans ses compositions d’huile sur toile, il lui arrive d’insérer des photographies, la représentant seule, avec des membres de sa famille ou des personnes célèbres qu’elle a été amenée à rencontrer tout au long de sa carrière. L’artiste représente d’ailleurs souvent l’homme et la femme, les personnes qui lui sont chères, qui l’ont influencée d’une façon ou d’une autre, ou encore qui font partie de sa vie. Même lorsqu’il s’agit d’une sculpture abstraite, celle-ci s’inspire toujours d’une forme particulière relative au corps, afin de l’insérer dans une situation donnée, racontant une histoire personnelle ou relative à chaque être humain.
Comme un témoignage de l’artiste sur le monde, voire même d’autobiographie, le réalisme tient une place prépondérante dans la représentation graphique de l’art d’Aviva Berger. 

SaHaD
(Texte publié dans le blog Times of Israel)

Pour plus d'informations sur l'artiste, contacter : art.drenaline@yahoo.com

New Creation, Août 2015 by Dan Groover

"Road to the Sky" by Dan Groover
100 cm x 77 cm
Touch-Up Photography & Spray on Canvas

Sunday, 23 August 2015

PRÉSENTATION DU JACOB'S LADDER PROJECT - ENTRETIENS AVEC DAN GROOVER by SaHaD

Saadya, SaHaD, Dan Groover & Nathan Azoulay (AzProd) en plein tournage à la Art'Drenaline Factory
Découvrez la série d'interviews de l'artiste-peintre Dan Groover, par Sarah SaHaD, et la première vidéo de présentation du projet qui réunit Peinture & Poésie au travers des oeuvres de Dan Groover et de SaHaD, et qui y associe la Musique, comme un pont entre Mots & Images.



Thursday, 20 August 2015

SONGE D’UN HIVER JAPONAIS AVEC DAVID MONSONÉGO by SaHaD

Crédit Photo : David Monsonégo
Poète et photographe, David Monsonégo est un artiste multidisciplinaire dont la sensibilité poétique, les mots, les rythmes, et la liaison intime de la composition du texte fait écho dans ses photographies de la nature, plusieurs fois publiées sur Ynet. Et c’est dans cette correspondance des arts que la photographie de David inspire également sa poésie, dans le sens de l’esthétique, le voyant photographique, la composition, la nature et la lumière.
En tant que photographe de la nature, l’environnement dans lequel il se trouve est important et présent dans ses œuvres : « Se balader en continu avec mon appareil photo est une incitation perpétuelle à prendre place et ouvrir les sens. Ma principale ambition est d’intégrer la nature, d’observer les animaux, comme une tentative de créer une forme de communication, de se sentir d’égal à égal dans des moments privilégiés et intimes. ».
Né à Safed, aujourd’hui David vit en Samarie et passe une grande partie de son temps investi par l’écriture et la photographie. Ses carnets de voyage deviennent le support et l’inspiration tant pour ses poèmes que pour ses photographies. Photographe autodidacte, il a toujours aimé regarder le monde à travers la lentille. Dans les premiers temps, il cherchait les images abstraites de la nature, mais avec les années, son objectif prend le temps d’observer les animaux et plantes dans leur habitat naturel. Et cela l’a amené à parcourir les plus grandes réserves naturelles en Afrique, dans les forêts tropicales d’Amérique centrale, dans l’Antarctique. Monsonégo a cultivé à travers son art patience et persévérance dans la recherche de défis photographiques, révélant ainsi des rencontres uniques et surprenantes.
Pour sa nouvelle exposition « Love, Care & Passion», David Monsonégo nous amène dans l’hiver japonais, à Nagano, au nord-ouest de Tokyo, à la découverte du « singe des neiges », qui passe la plupart du temps dans des piscines volcaniques quand la température extérieure avoisine les -25°C . Cette exposition est le fruit d’un voyage en janvier au pays du soleil levant, où les images verbales et visuelles sont intimement liées. Présentée tout le mois d’août à Beit Gabriel, sur les bords du lac de Tibériade, le vernissage de l’exposition aura lieu le vendredi 31 juillet à partir de 12h.


SaHaD
(Texte publié dans le Futé Magazine n°216)

For more informations: art.drenaline@yahoo.com

Monday, 17 August 2015

LA CONQUÊTE DE LA CRÉATION PAR ANATH GEDANSKI by SaHaD

"Buste de Femme" by Anath Gedanski, Mosaïque
Pour Anath Gedanski, l’art est lié à la vie, en toutes choses. En tant qu’artiste et créatrice, elle est consciente de tout ce qui l’entoure ; de cette réalité qui nourrit son intérieur et son inspiration.
Depuis son enfance passée à Herzliyya, Anath a toujours été en contact avec la matière. Avec des matériaux recyclés, tels que les bas déchirés, petite, elle en faisait des fleurs et des papillons. Elle a eu la chance à cette époque d’être confrontée à toute sorte de matériaux, bien qu’alors le cuivre et l’aluminium paraissaient ennuyeux, pour cette fillette pleine d’imagination.
Plus tard, à l’âge de dix ans, elle découvre le macramé à l’école, et la petite Anath se retrouve à réaliser des commandes privées des enseignants ; et c’est dans les livres et son imagination qu’elle allait chercher le défi de l’inspiration, le travail à procurer était alors « plus grand » qu’elle-même.

Rétrospectivement, Anath Gedanski, se rend compte aujourd’hui dans sa démarche d’artiste que le travail de création est ce qui apporte la sérénité de son âme, il est le chemin à la conquête de l’objectif.
« Puis à 21 ans, je me suis mariée et je suis devenue mère à temps-plein dès le début mais mon esprit continuait à être en demande permanente, j’ai alors commencé à étudié l’astrologie, et je suis entrée pendant dix ans dans le monde de la mystique. J’étais pourtant encore dans une recherche spirituelle et mentale, il manquait quelque chose. 
En plus d’être mère de trois enfants, j’ai appris la technique de la « peinture magique », et ainsi à rénover et peindre des murs, ainsi que des murs décoratifs, avec des reliefs en plâtre. Lorsque j’ai commencé a travaillé, je me suis rendue compte qu’au travers de l’expérience avec la mosaïque, chaque pièce a sa propre vie, créant ainsi une possibilité complexe et infinie de connexion.
Depuis quelques temps, à l’âge de 48 ans, je me suis inscrite en Art à Beit Berl,  afin de suivre une formation plus structurée et ordonnée, d’élargir les horizons, et de toucher à l’essence même de la question « Qu’est-ce que l’art ? » Je me sentais jusqu’alors en terrain connu, et puis je me suis confronté à l’art israélien et étranger dans son ensemble. Pour moi, le ciel est la limite de tous les possibles. Et certains travaux trouvent enfin leur signification propre.
Aujourd'hui, je vis sur une colline, à Arie, je construis un atelier et la musique m’accompagne tout du long.
Rien n’est acquis, rien n’est évident, l’inspiration est un état de gratitude.

SaHaD
(Texte publié dans le blog Times of Israel)

Pour plus d'informations sur l'artiste, contacter : art.drenaline@yahoo.com